Menu

Quand on pense bébé, on pense couches, qu’elles soient de la marque Pampers ou Huggies, on pense également au lait, que votre bout de chou soit allaité ou qu’il ait son biberon de lait Nestlé, Similac ou Enfamil. Mais ce n’est pas tout : dans l’imaginaire collectif, tout enfant se doit d’avoir son doudou, sa peluche fétiche qu’il ne lâche pas d’une semelle et à laquelle il tient comme à la prunelle de ses yeux. Objet fascinant pour bien des parents, cet article répondra à six questions que vous vous posez à propos des doudous.

Est-il obligatoire que mon enfant ait un doudou ?

Il est vrai que la plupart des enfants en ont un, mais ce n’est absolument pas une obligation et si votre enfant semble équilibré et bien dans sa peau, il n’y a aucune raison de tenter de lui suggérer un doudou dont il n’aurait pas besoin. Un bout de chou sans doudou a souvent trouvé une manière alternative de se rassurer et de se sécuriser, qui peut être par exemple le fait de sucer son pouce.

Est-il nécessaire de laver son doudou ?

Une grande partie du pouvoir du doudou réside dans son odeur, qui possède un fort pouvoir rassurant pour votre enfant, il est donc délicat de le passer par la case nettoyage. En revanche, il existe certaines situations où il n’y a pas à tergiverser : si le doudou a été maculé de ketchup Heinz ou a trempé dans le pot, pas de négociations possibles, il doit être lavé ! On peut envisager dans ce cas d’ajouter une dimension ludique à l’opération en partageant ce moment avec votre bambin.

Peut-on lui laisser son doudou en permanence ?

Il est important de poser des limites le plus tôt possible, afin de ne pas risquer que votre bout de chou s’enferme dans une dépendance. Il est ainsi essentiel de l’encourager à se passer de son doudou de temps en temps, par exemple en décidant avec lui que le doudou n’est pas autorisé à l’accompagner au supermarché ou chez son camarade.

Comment réagir en cas d’oubli du doudou ?

Il existe deux cas de figure : si votre enfant est encore tout petit, accentuez votre présence auprès de lui, câlinez-le plus que d’habitude et faites en sorte de combler le manque généré. Si votre enfant est plus âgé, assurez de ne pas faire de l’oubli un drame : ce ne serait clairement pas lui rendre service que de réagir comme s’il était incapable de se passer de son doudou. On constate d’ailleurs généralement qu’un enfant « oubliera » de plus en plus fréquemment son doudou en grandissant.

C’est le drame, son doudou est perdu ! Que faire ?

Un doudou étant unique de par son odeur, il est par définition irremplaçable. Même si vous réussissiez à en trouver un jumeau, il y a fort à parier que votre enfant s’en rendrait compte en quelques secondes. Une bonne solution peut être d’opter pour un animal de la même famille : un bébé girafe qui remplacerait une maman girafe par exemple.